• Comme pour la leçon 2 et sur les conseils de collègues expérimentés, j'ai choisi de scinder l'étude des graphèmes "in" et "on" en deux leçons différentes. 

    J’ai repris les syllabes, mots et textes de Je lis, j’écris en rajoutant quelques syllabes et mots supplémentaires. 

    Les voici :


    votre commentaire
  • Dans la méthode Je lis, j'écris, les graphèmes e é è ê sont étudiés dans la même leçon : la deuxième. 

     Sur les conseils de collègues connectés, j'ai choisi de scinder l'étude de ces graphèmes en deux leçons différentes : d'abord e é puis è ê. J'ai donc remis en page la leçon, vous la trouverez ici :

     


    votre commentaire
  • Le jour 1, lors de la découverte du graphème, je propose à mes élèves diverses recherches :

    - tout d'abord une recherche phonologique : quel(s) son(s) fait la lettre donnée ? Si plusieurs sons sont possibles, je cible sur le son donné par Je lis, j'écris (bien qu'ayant une entrée graphémique, la méthode propose d'étudier les différents sons d'une lettre de manière distincte).

     - s'en suit une recherche articulatoire (comment se positionne mes lèvres, ma langue ... quand je prononce le son ... ?)

    - je glisse parfois la lecture des barres de syllabes à ce moment-là, notamment lorsqu'on travaille des sons où les confusions sont possibles. 

    - nous revenons ensuite à la recherche phonologique : en collectif, il me donne des mots contenant le son étudié et je les écris au tableau ; en individuel, il réalise un exercice de discrimination phonologique de type j'entends/je n'entends pas (vous en trouvez un exemple dans le document ci-dessous). 

    - nous terminons enfin avec une recherche graphique : découverte de la lettre dans toutes les écritures (minuscule et majuscule en script, idem en cursive), entraînement à la reconnaissance de celle-ci à l'aide de l'exercice du chemin des lettres mêlées (document ci-dessous) et enfin étude du tracé de la lettre en cursive (au tableau, sur l'ardoise puis enfin sur le cahier).

    Lorsque nous étudions une lettre seule, je propose à mes élèves l'exercice du chemin des lettres mêlées. J'y glisse des lettres visuellement proches pour affiner leur reconnaissance. Ils adorent ce travail et me le réclament à chaque leçon ! Vous le trouverez ci-dessous, accompagné de l'exercice de phonologie associé.


    votre commentaire
  • Cette année, en classe de CP dédoublée, j’ai eu la joie de découvrir la méthode Je lis, j’écris publiée aux éditions Les lettres bleues.

    La présentation se veut résolument épurée afin que les élèves se concentrent exclusivement sur le décodage (pas de personnage emblématique, peu de dessin …). En lien avec les nouvelles préconisations concernant la lecture en CP, il propose une entrée par le graphème. Certains collègues regrettent le vocabulaire exigeant proposé dans le manuel mais mes élèves en raffolent !

    Nous sommes à la fin du premier trimestre et tous mes élèves (à une exception près) sont rentrés dans le décodage ! Je suis très confiante !

    Vous trouverez donc sur ce site de nombreux documents en lien avec cette méthode mais qui sont également parfaitement adaptables à une autre.

    A partir de novembre, je me tiens à deux sons par semaine (deux jours sur chaque son). Voilà un exemple de mon organisation :

    Jour 1 :

    1. Découverte du graphème + recherches articulatoires, phonologiques et graphiques.

    2. Lecture des syllabes et des mots

    3. Tracé du graphème sur ardoise puis écriture de la lettre, des syllabes et des mots sur le cahier (adaptée en fonction des groupes de niveaux).

    4. Dictée de syllabes et/ou de mots sur l'ardoise (adaptée en fonction des groupes de niveaux) sur l'ardoise pour préparer la dictée du lendemain.

    Jour 2 :

    1. Lecture des phrases et des textes

    2. Compréhension des textes à l'oral (vrai/faux)

    3. Ecriture de phrases sur le cahier (adaptée en fonction des groupes de niveaux).

    4. Dictée de syllabes et/ou de mots et/ou de phrases sur le cahier (adaptée en fonction des groupes de niveaux).

    5. A partir de la dictée, des textes ou de manière décrochée, nous rebroussons les notions vues en étude de la langue.

    Je fais passer mes élèves en fluence une fois par semaine individuellement.

    En production d'écrits, depuis janvier je pratique le texte libre puisque mes élèves maitrisent assez de correspondances graphophonologiques. Avant, j'alternais entre production d'écrits à thèmes, avec des mots imposés, à l'aide d'images ...


    votre commentaire