• C'est une réunion hebdomadaire où les élèves peuvent s'exprimer et résoudre les problèmes entre eux.

    Au cours de la semaine, les élèves s'inscrivent sur le "frigo" (je vous propose une version modifiable du mien ci-dessous) pour prendre la parole lors du conseil parler des problèmes qu'ils ont rencontré ou lorsqu'ils pensent remplir toutes les conditions pour changer de ceinture.

     

    Un président du conseil donne la parole et régit le temps de parole (au début de l'année, c'est moi puis dès novembre, un élève prend cette fonction).

    Dans ma classe, 4 moments rythment ce conseil : 

    - les problèmes : les élèves abordent les problèmes qu'ils ont rencontré à l'échelle de l'école ou avec des camarades de classe. Le conseil donne des conseils pour que le problème soit résolu (message clair, intervention d'un adulte ...). Deux principes prévalent : on ne parle pas d'un élève absent et on doit avoir essayé de résoudre le problème auparavant seuls.

    - les félicitations, les remerciements : les  élèves remercient un camarade présent pour un service rendu, expriment leur contentement face à un événement de la classe ou de l'école ou bien félicitent un camarade pour un effort fourni.

    - les idées : les élèves proposent des aménagements pour la classe qui sont soumis au vote du conseil (chaque élève a un vote, sauf s'il a été gêneur et donc exclu du conseil ; la maitresse dispose d'un droit de veto).

    - les ceintures de comportement : lorsqu'un élève pense remplir tous ses devoirs, il peut s'inscrire pour passer une ceinture de comportement. Nous en discutons pendant le conseil (c'est souvent le seul moment où j'interviens vraiment) et ce passage est soumis au vote. Il est parfois difficile de dépasser le vote simplement en faveur du copain ou de la copine mais en expliquant l'intérêt d'un vote impartial, les votes sont de plus en plus "neutres". Vous trouverez un article dédié aux ceintures ici.

     


    votre commentaire
  • Il s'agit d'un document sur lequel sont notées les travaux de chaque enfant en fonction de ses besoins mais aussi de ses projets personnels. L'élève gère lui-même l'ordre dans lequel il va réaliser les activités et lui laisse la liberté de mettre en place des démarches personnelles. Les plans de travail permettent de développer l'autonomie des élèves et surtout d'individualiser les apprentissages.

    Voilà à quoi ressemble le mien :

     

    Pour l'instant, c'est un plan de travail sur deux jours (c'est plus facile à gérer pour mes petits CP). Je différencie le contenu en fonction des besoins de mes élèves et je m'appuie, pour cela, sur les réussites et les difficultés rencontrées lors du plan de travail précédent. Il est toujours divisé en deux parties : travail en groupe / travail seul. L'élève indique la difficulté qu'il a ressenti en faisant ce travail en coloriant les étoiles (ça lui permet aussi de savoir où il en est). Je valide son travail lors de la correction avec un code couleur indicateur du degré de réussite (bleu pour exercice réussi à rouge pour compétence à travailler).

     


    votre commentaire
  • En lien avec notre rituel "Chaque jour compte",  j'introduis celui du "nombre du jour" dès le début de la période 3, lorsque nous commençons à étudier la dizaine.

    Les élèves recopient le nombre du jour (qui est celui du "Chaque jour compte") dans la case du milieu et l'analysent :

    - écriture du nombre en lettres

    - ajout et retrait +1 / -1

    - décomposition en dizaines et unités sous trois formes : classique, décomposition en boites de Picbille (= dizaine) et jetons (=unités) et enfin addition de dizaines et d'unités (dans Picbille, les élèves ont l'habitude d'associer le carton orange à la dizaine et le jaune aux unités).

    - tableau des nombres

    A imprimer en mode 2 pages par feuille.

    M.A.J 11/03 : Et voilà la nouvelle version pour la période 3 ! J"ai rajouté la décomposition additive, l'ajout d'une dizaine et la constitution d'une somme de monnaie (avec le moins de pièce et de billets possibles). Je vous mets également l'affichage référent construit avec mes élèves (et que j'ai refait informatiquement). 


    votre commentaire
  • Bien que je sois convaincue de l’efficacité de la méthode de lecture Je lis, j’écris pour mes élèves, je suis perplexe quant à la mise en page du cahier d’exercices associé. En début et milieu d’année, les lignes Seyès 2 mm non colorées ne sont pas du tout adaptées à la calligraphie de mes jeunes élèves de CP.

    J’ai donc passé une bonne partie de mes vacances d’été à remettre en page les exercices de la méthode en proposant un lignage plus adapté. J’ai également pris la liberté de légèrement les modifier : j’ai parfois écourté un exercice pour en proposer un autre qui rebrasse une notion d’étude de la langue vue en amont (singulier/pluriel, conjugaison du présent de l’indicatif, etc.), j'ai particulièrement insisté sur l'analyse de phrases qui pose problème à mes élèves, etc.

     Vous trouverez donc dans deux fichiers distincts :

    - le fichier d'exercices mis à mon goût (une page pour chaque leçon)

    - les consignes de production d'écrits (identiques à celles données dans le cahier d'exercices original) prêtes à coller dans le cahier.


    2 commentaires
  • Vous trouverez ici le fichier d'exploitation pour l'élève du conte russe Baba-Yaga. Il s'agit d'exercices de compréhension très courts que je donne après l'étude collective de chaque module.

    Je vous joins également les modules de compréhension orale à la manière de Narramus et une maquette pour mettre en scène l'histoire avec vos élèves.

    module 1 de Baba-Yaga

    module 2 de Baba-Yaga 

    module 3 de Baba-Yaga

    module 4 de Baba-Yaga

    module 5 de Baba-Yaga

    maquette de l'histoire (première page à imprimer en A3)


    8 commentaires